Partagez | .
 

 La rencontre de la lumière maudite [Seira]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jairo
avatar

■ Modo ■ |Tartaros-S|


Messages : 93
Date d'inscription : 26/03/2014
Jewels : 206 000

Feuille de personnage
Level: 16
Expérience:
0/0  (0/0)
Réputation:
0/0  (0/0)

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: La rencontre de la lumière maudite [Seira]   Ven 4 Avr - 18:47
Voilà des jours qu’il avait quitté sa ville, et tout son passé. Mais l’oublie ne pouvait pas être entier, bien sûr que non, dans sa cervelle, dans son corps, et dans son âme il y avait cette image qui le dévorait. Cette image, cette dame mystique, dont le charme et la beauté étaient irréels, devenu depuis comme une addiction. Rien n’avait plus d’importances, il vagabondait n’importe où en priant pour la rencontrer un jour. Il était prêt à passer sa vie entière ainsi même si au bout il ne touchait pas le rêve, il était prêt à accepter cette souffrance qui était dissimulé en bonheur total. Dans sa besace se trouvait son matériel pour dessiner, et une gourde d’eau, et de l’autre coté son épée qui pourrait lui être utile.

Il voulait trouver un endroit tranquille, en hauteur afin de pouvoir admirer le paysage et voir le monde. Sur son visage on ne voyait refléter qu’une petite lueur qui montrer bien là son air rêveur et naïf.
-« Là-bas, cela semble être un bon endroit, encore faut-il y parvenir, depuis le temps, je crois que mes jambes vont manquer de force. »
Le jeune garçon s’aider comme il pouvait avec son épée, et les arbres pour avancer et monter cette petite cote délicate pour ses jambes.

Lorsqu’il arriva en haut, il vit un banc en bois usé, et un pommier, au petit trot, il se dirigea vers le banc et y déposa son épée, et son sac. Il posa la main devant son front comme pour se protéger du soleil et contempla la vue magnifique avant de se retourner pour attraper quelques pommes avant de s’assoir.
-« Oh mon cœur bat si fort, cela m’arrive souvent ces jours-ci… Serait-le signe d’une crainte à venir ? Ou une joie qui approche. Nous verrons bien plus tard, voilà que j’ai une belle vu, que ma conscience semble me gagner. »

Il sortit son calepin, ses crayons, et se mit à travailler, mais comme toujours, son esprit était dans un doux piège, et ce qu’il dessina était sa muse, cette femme qui semblait finalement n’être que la création d’un songe d’une nuit. Qu’il vénérait pourtant plus que tout.
-« Je n’ai plus d’autres inspirations, elle est l’inspiration. Si divine. Tout mon talent toute ma tête ne sait faire qu’une chose, l’éloge de ce rêve inabordable. Cela est le plus beau cadeau que puisse avoir un artiste. »

Il fit plusieurs dessins, les enchainant même, il profita de ce moment pour se reposer, et ainsi reprendre sa route comme les bohèmes et les troubadours.
Revenir en haut Aller en bas
Seira Ryôgetsuten
avatar



Messages : 17
Date d'inscription : 02/04/2014
Age : 23
Magie : Ningen no Sōsa
Réputation : 700
Jewels : 200 000

Feuille de personnage
Level: 16
Expérience:
0/0  (0/0)
Réputation:
0/0  (0/0)

Voir le profil de l'utilisateur http://talesoffairytail.forumactif.org/t149-i-shall-write-my-own
MessageSujet: Re: La rencontre de la lumière maudite [Seira]   Ven 4 Avr - 19:52
.

_________________



Dernière édition par Seira Ryôgetsuten le Lun 19 Mai - 14:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jairo
avatar

■ Modo ■ |Tartaros-S|


Messages : 93
Date d'inscription : 26/03/2014
Jewels : 206 000

Feuille de personnage
Level: 16
Expérience:
0/0  (0/0)
Réputation:
0/0  (0/0)

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La rencontre de la lumière maudite [Seira]   Ven 4 Avr - 20:46
    Jovial, le visage badin, Jairo était tranquille, son cœur battait de plus en plus fort certes, mais cela semblait rendre encore plus beau son coup de crayon sur le papier. Le modèle n’était presque plus nécessaire puisqu’elle était gravée dans ses pensées, et dans son cœur, tout avec une rare précision. Le vent s’arrêtait, il croqua dans une pomme, et bu un peu d’eau avant de poursuivre, il aimait ce silence, apaisant et restaurateur. Au loin à l’horizon, il remarqua les lumières de la ville qui s’allumaient petit à petit. Obligé par le soir qui tombait.

    Tellement concentré à représenter au mieux les courbes de la silhouette de son idole, il ne prêta pas attention à l’étrange et soudain changement qui commençait à frapper le lieu, tout devenait un peu plus sombre, comme si la lumière était absorbé par une puissance supérieure. Pourtant sans le savoir, son inconscience semblait l’avertir de prendre garde, ou plutôt de garder son sang-froid devant son avenir proche.

    A peine avait-il achevé un dessin dont il était assez fier, bien qu’à la fin il ne pouvait pas échapper à ce sentiment de frustration qui lui disait ; c’est bien, mais pas assez beau pour la déité, qu’il fut saisi d’un violent mais doux frisson dans le dos, comme si on venait de lui saisir la nuque et qu’on allait lui casses les vertèbres en une seconde. Puis vint cette voix, un délice ! Jamais il ne pourrait décrire ce qu’il avait ressenti à ce moment. Son âme était prête à s’envoler vers le paradis sans même avoir attendu la mort.

    Lentement il tourna sa tête tout en se levant du banc, et ses yeux se posèrent sur cette silhouette !

    -« Mais ! Suis-je en plein rêve ? »

    Non il ne l’était pas, et s’en rendit vite compte. L’artiste était ébloui, son heure était venu, sa chance, ou sa malchance, cela n’avait guère d’importance. Son regard était plein d’admiration ; il s’agissait de la femme du livre, de celle qui ne cessait d’égayer son existence jour après jour, il avait aussi souffert pour elle, souvent même, mais ce mal se balaya rapidement à chaque fois.

    Ce corps parfaitement sculpté, un songe, sa muse était devant lui, il lui suffirait de tendre la main pour l’effleurer, mais il n’y arrivait pas ; il était de marbre, et clignait seulement des yeux. Ses deux pupilles azuréens se baissèrent ensuite lentement, et lorsque la force de parler lui revint, il s’adressa à elle.

    -« Je ne fais que dessiner la représentation ultime de la beauté que vous représentez pour le modeste artiste que j’espère être. Vous êtes comme une lumière pour mon inspiration ! Depuis ce jour où mes yeux ont pu se poser sur l’image de votre personne dans ce livre, je ne cesse de vous dessiner, de vous peindre, et de chanter vos louanges de penser à vous, de rêver aussi. Hélas… »

    Le hélas fit retomber toute l’exaltation qu’il avait pu mettre dans le reste de sa tirade. Il tenait dans sa main son ultime dessin, en comparaison avec le modèle cela ne valait rien.

    -« Hélas mes œuvres se voulant être une representation de votre divine silhouette sont bien loin de dégager votre beauté, votre charme et votre charisme… Vous êtes comme une étoile, et mes dessins de vulgaires cailloux. Veuillez m’en excuser je vous prie. »

    Ses dents se serraient pour montrer sa crispation, il tomba alors à genoux, mais sa tristesse se changea en un sourire heureux. Il rangea le dessin, et admira le rêve qui était devant lui, même si tout était vrai, il ne savait pas s’il devait avoir peur, ou alors si cette peur était le propre d’un peintre devant son modèle, devant son unique muse.

    -« Sachez cependant, que vous voir est un immense un honneur, en vous voyant, je me demande même si mes yeux en sont dignes ! Mais je suis si heureux, j’attendais ce jour depuis si longtemps… Accepteriez-vous que je puisse peindre devant vous ? »

    Il demanda cela humblement, avec une folie qu’il ne pouvait cacher dans ses gestes, il se sentait comme prit dans un tourment de félicité… Sa muse, son idole était là… Il cogna ensuite sa main contre son front.

    -« Je me nomme Jairo ! »
Revenir en haut Aller en bas
Seira Ryôgetsuten
avatar



Messages : 17
Date d'inscription : 02/04/2014
Age : 23
Magie : Ningen no Sōsa
Réputation : 700
Jewels : 200 000

Feuille de personnage
Level: 16
Expérience:
0/0  (0/0)
Réputation:
0/0  (0/0)

Voir le profil de l'utilisateur http://talesoffairytail.forumactif.org/t149-i-shall-write-my-own
MessageSujet: Re: La rencontre de la lumière maudite [Seira]   Ven 4 Avr - 21:34
.

_________________



Dernière édition par Seira Ryôgetsuten le Lun 19 Mai - 15:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jairo
avatar

■ Modo ■ |Tartaros-S|


Messages : 93
Date d'inscription : 26/03/2014
Jewels : 206 000

Feuille de personnage
Level: 16
Expérience:
0/0  (0/0)
Réputation:
0/0  (0/0)

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La rencontre de la lumière maudite [Seira]   Sam 5 Avr - 8:16
    Une brume naquit, et la pluie tombait. Jairo regardait cela les yeux émerveillés, tout semblait naître de la simple volonté de son interlocutrice qu’il vénérait. Etait-ce vrai ? Etait-elle donc un être venant d’ailleurs, n’était pas une humaine, comme les habitants de ce monde. La bouche ouverte, l’attention totalement suspendue aux lèvres de ce songe, les premières paroles confirmaient sa pensée. Mais qui était-elle donc ? Non, il ne voulait pas le savoir, cela n’avait pas d’importance, seul importait ce moment, ses yeux qui brillaient ce jour qui resterait à jamais gravé dans ses pensées.
    Cependant il ne comprenait pas vraiment ; il ne se battait pour personne, ainsi il ne pouvait pas dire qu’il était en faveur d’untel ou d’untel.
    Il avait toujours refusé, préférant sa liberté, et enfermant ainsi son talent, son génie afin de ne pas risquer de l’utiliser pour de vils desseins.

    Le coup au mauvais endroit qu’il reçut, le fit se plier, mais son admiration ne lui permettait pas de se rebeller, il écoutait, buvant les paroles, adorant chaque gestes qu’elle pouvait faire. Son cou se dressa ensuite, et ses pupilles se plantaient dans ceux de la déité, il y perdait la tête mais le sentiment était trop bon pour qu’il puisse s’y dévier. Captivé, il contempla ce regard en face de lui comme s’il y voyait le bonheur suprême. Et il écoutait solennellement les mots de la dame irréelle, jamais il n’avait écouté aussi bien, jamais des mots ne s’étaient aussi bien placé dans sa tête, tout était si irrésistible. Il se perdait même ! Sa haine pour les humains ne le frappait même pas, ses mots pourtant si dur envers ce qu’il était au lieu d’en souffrir, il les prenait comme un honneur, un plaisir.

    Son cœur battait encore plus lorsque le visage de magnifique s’approcha du sien, les battements étaient forts et douloureux, mais rien ne pouvait le faire souffrir en sa présence. Il était comme sur un nuage. Même si pour lui les mots qu’elle disait, étaient de la folie, et inconcevable, il n’exprima rien car au fond de son âme il savait que c’était vrai, cela ne pouvait que l’être. Son destin était entre ses mains, il le savait, et le froid qui venait de naitre dans le maigre espace qui séparait les deux individus le fit se relever brusquement en tremblant, car il ne pouvait le nier, savoir ce que cachait l’obscurité de son avenir était effrayant, surtout si comme elle venait de le dire la sienne serait plus courte que la normal.

    -« Votre déclaration est peut-être que le signe que ma vie s’achèvera ici ! Ah qui êtes vous ? Mon cœur ne semble répondre à rien, ma raison ne peut croire vos paroles, pourtant je les serre fort contre moi en me disant que mon existance peut bien s’achever aujourd’hui… Que pourrai-je bien faire de plus ? Ce frêle corps vient d’être pendant un instant abrité par la lumière de votre divin regard. Lorsqu’il ne le sera plus, il sera ravagé par la peine et pourra bien perdre son étincelle de vie et rester éternellement dans un caniveau. »

    Son ton était mielleux, et sa sincérité véritable, il fit une pause, et s’approcha de cette étoile qu’il pouvait effleurer mais une force invisible l’empêcha. Le voilà perdu, il le savait, cette chimère allait le faire tomber, il ne pouvait résister, de toute façon il n’en avait pas l’envie.

    -« Dites moi la suite je vous en conjure, cela n’a plus d’importance, vous voyez bien, je suis un humain qui vient d’accomplir son rêve ! Ma vie est courte, laissez moi alors vous contempler jusqu’à la fin. J’emporterai avec moi ce précieux souvenir. Quant à votre offre…»

    Le jeune bohème s’avança un peu, dégaina son épée qui dégageait quelques flammes sombres…

    -« Mon épée n’a jamais combattu que pour moi, mais si elle peut vous aider et ainsi me permettre de rester à vos cotés jusqu’à ce que la mort m’emporte, alors, je suis à vous. Ma vie entière est suspendue à vos lèvres, sachez que sans votre présence désormais elle ne vaudra plus rien.»
Revenir en haut Aller en bas
Seira Ryôgetsuten
avatar



Messages : 17
Date d'inscription : 02/04/2014
Age : 23
Magie : Ningen no Sōsa
Réputation : 700
Jewels : 200 000

Feuille de personnage
Level: 16
Expérience:
0/0  (0/0)
Réputation:
0/0  (0/0)

Voir le profil de l'utilisateur http://talesoffairytail.forumactif.org/t149-i-shall-write-my-own
MessageSujet: Re: La rencontre de la lumière maudite [Seira]   Sam 5 Avr - 10:52
.

_________________



Dernière édition par Seira Ryôgetsuten le Lun 19 Mai - 15:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jairo
avatar

■ Modo ■ |Tartaros-S|


Messages : 93
Date d'inscription : 26/03/2014
Jewels : 206 000

Feuille de personnage
Level: 16
Expérience:
0/0  (0/0)
Réputation:
0/0  (0/0)

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: La rencontre de la lumière maudite [Seira]   Sam 5 Avr - 13:04

    Elle était là devant lui, immobile, comme une statue, une œuvre d’art que ses yeux ne cessaient d’admirer, jamais il n’avait rien vu de plus sublime, un éloge absolu au mot « beauté ». Sa vie était devant un précipice dont émanait un air glacial, mais qui frappait sa peau comme un souffle salvateur, son existence n’avait plus de sens sans elle, et à quoi bon vivre et être pire qu’un cadavre à l’intérieur.
    Le ton qu’employa son interlocutrice pour lui demander lui céder les rênes de sa vie lui fit rendre l’âme. Oui, il n’avait pas les armes pour refuser, et encore moins le courage pour lutter. Son arme qu’il tendait devant elle était comme une réponse, s’il devait mourir dans peu de temps, il ne pouvait pas contredire cette femme qui était sur un piédestal et qui dominait sa vie déjà alors qu’il ne la connaissait même pas.

    Il lâcha prise, et l’arme tomba au pied de la dame comme pour confirmer son approbation. Pas un mot, cela n’était pas nécessaire, la déité l’avait sentie très certainement, pour célébrer cela, la lune brillait, et offrait une scène idyllique, comme s’il s’agissait pour Jairo du plus beau jour de sa vie. Son regard croisait de nombreuses fois celui de sa muse, toujours aussi délicat qu’un songe, le bohème ne se rendit guère compte du changement, tant il était fasciné.
    Ses pupilles se dilataient petit à petit, et devenaient terne, ce fut fait, son existence venait de tomber dans le gouffre, bonheur ou malheur ? Ca il s’en moquait fortement, il était heureux auprès d’elle, et ce jour était certainement son dernier, mais il priait pour une nouvelle chance et rester là, à l’aduler et à l’admirer jusqu’à en user ses sens et devenir poussière.

    Son visage était plus blafard aussi, et se teintait de rouge lorsqu’il reçût un compliment sur son aspect. Jairo suivit en silence celle qui était ciel, son soleil, jusqu’en haut de la montagne, il venait de ranger son épée qui maintenant ne servirait que sur un simple murmure de sa muse. Sa volonté s’effaçait devant celle de la personne qu’il suivait comme l’ombre avec le soleil.
    Ils arrivèrent en haut de la montagne, et le jeune garçon restait immobile, comme depuis le jour où il avait ouvert le livre il ne pensait qu’à elle.
    La fatigue commençait le gagner, mais il tenait le coup, par passion, le vent violent voulait le ralentir, il luttait du mieux qu’il pouvait machinalement.
    Avancer était de plus en plus dur, et en temps il n’aurait sans doute pas pu tenir et serait déjà tombé, mais une force en lui, l’aider à résister et à avancer comme s’il connaissait le chemin, pour enfin s’arrêter lorsque sa reine s’arrêta pour l’observer avant de regarder le ciel, et de fléchir une jambe, et lui lança une question qui était certainement comme le poignard devant son cœur.

    Le silence, Jairo posa sa main sur sa tunique au niveau de sa poitrine pour entendre le son de son âme, et cette étrange sensation, l’intention était clair, devant lui se tenait sa maîtresse, sa déesse qu’il allait chérir et idolâtrer pour l’éternité. C’était bien là le seul rayon de soleil qu’il lui avait permis de vivre durant des mois et des mois, elle était sa salvation dans cette mort qui l’attendait.
    Il fit un pas en avant, un pas sûr, obligé vers son destin qui lui tendait les bras, son visage se leva vers le ciel et cette chimère merveilleuse.

    -« Je suis prêt à vous suivre… C’est là mon plus grand désir puisque c'est là votre souhait ! »

    Les mots étaient placés dans un murmure tendre, et humble devant celle qui était en possession de sa vie et qui pouvait à tout instant la déchirer.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: La rencontre de la lumière maudite [Seira]   
Revenir en haut Aller en bas
 

La rencontre de la lumière maudite [Seira]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» J'ai vu de la lumière et... [pv seira]
» Obélisque de lumière
» Garadvishu, l'épée maudite [LIBRE]
» [Quête] Une lumière dans les ténèbres
» "Il y a pas de lumière sans clarté, pas de beauté sans bonté" - Sara Ebstein

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
TalesofFairyTail :: ZONE RP :: Monde d'Earthland :: Autres Lieux-